Martin Fortin

Martin Fortin

Scrum Master

Les dernières décennies ont vu l’émergence de plusieurs courants de pensée. Ceux-ci bouleversent, encore aujourd’hui, la façon dont les entreprises pourvoient leurs produits et services. Bien que ces nouvelles méthodologies nous forcent, dans bien des cas, à revoir complètement nos processus internes, l’impact sur l’humain est indéniable.

Si l’on s’attarde aux tendances dans les différents secteurs d’activités, on peut remarquer que l’agilité n’est pas en perte de vitesse. Au contraire, y voyant plusieurs bénéfices, les entreprises continuent d’investir massivement pour « être plus agile ». Ainsi, l’agilité est maintenant connue dans la plupart des grands pans de notre économie.

Cependant, l’agilité n’est pas simplement l’affaire de la traditionnelle mêlée quotidienne. Nous constatons également que les équipes en réalisation, à elles seules, ne peuvent être acteurs de ce changement d’orientation.

Les technologies de l’information connaissent une fulgurante évolution. En réponse à un besoin de constante adaptation, ce domaine se positionne en terreau fertile d’expérimentation. Cela dit, au-delà des efforts des dirigeants afin de positionner l’agilité au sein de leur entreprise, il existe toujours un retard à combler. Les méthodologies ne sont pas faciles à implanter et il ne semble pas y avoir de recette miracle.

Malheureusement, les constats sont partout les mêmes. Combien d’équipes ont la compréhension que le DevOps se limite seulement à l’automatisation ? Combien de compagnies font la promotion du Lean, mais ne parlent que de gaspillage ?

Prenons en exemple une entreprise qui teste rapidement ses hypothèses en lançant sur le marché de nouveaux produits et qui, des suites des rétroactions de sa clientèle, améliore son offre de services.  Le fait que cette compagnie n’a peut-être jamais entendu parler d’agilité ne veut pas dire qu’elle ne soit pas agile pour autant. Pour cette raison, il est impératif de s’attarder davantage au mindset plutôt qu’aux mécaniques sous-tendues.

Compte tenu des défis auxquelles l’entreprise moderne fait face, il est naturel de voir des hordes de coachs être déployées pour assister les équipes. Cette stratégie n’est toutefois pas garant de succès sans que ne s’opère un vrai virage culturel.

En conclusion, notre société a tendance à mettre beaucoup d’emphase sur le volet technique. Il semble cependant légitime de se poser la question si nous en faisons assez pour former les gens sur les notions plus idéologiques qui opèrent maintenant tant de changements en entreprise.

Partage cette page

Qu'en pensez-vous?